Les petits ruisseaux
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles (3 vote(s) | Avis général : 2,33 sur 4)
Pays :
France
Catégorie :
Comédie, Drame, Edition 2018, Romance
Date de sortie :
23 juin 2010
Durée :
1 heures 34 minutes
Réalisateur :
Pascal Rabaté
Acteurs :
Daniel Prévost, Philippe Nahon, Bulle Ogier, Hélène Vincent,...
Langue :
français

En présence du parrain de la 18ème edition

Daniel Prévost
Acteur

Synopsis

Emile, septuagénaire et veuf, connaît une retraite sans heurts, faite de rituels et de loisirs paisibles. L’instant n’existe pas vraiment, la vie coule comme la Loire où il pèche régulièrement avec un autre retraité, Edmond.
Mais un jour, Edmond, après lui avoir révélé qu’il avait une vie amoureuse et sexuelle cachée, meurt.
Emile, pour ne pas sombrer, tente de se secouer pour retrouver goût aux choses.
Lui viennent des envies oubliées d’adolescent, des envies d’étreintes, des envies d’aimer, mais aussi des envies d’en finir…

Biographies

Daniel Prévost est né et a passé son enfance dans un milieu ouvrier. Il sort de l’école dramatique de la rue Blanche avec un premier prix de comédie et décroche, en 1964, un rôle au théâtre dans Un certain M. Blot, aux côtés de Michel Serrault. Deux autres rencontres importantes jalonnent ses débuts : Bobby Lapointe, avec lequel il écume les cabarets, et Jean Yanne, dont il devient l’un des acteurs fétiches.

Habitué des émissions comiques de la télévision, il apparaît dès les années soixante chez Jean-Christophe Averty (Les Raisins vertsDouches écossaises), puis dans Les Saintes chéries et La Caméra invisible. Dans le même temps, on le voit faire ses débuts au cinéma dans des films comme Le Roi de coeur (1966) de Philippe de Broca , Erotissimo (1968) de Gérard Pirès (qu’il retrouve deux ans plus tard pour Elle court, elle court la banlieue), avant qu’il ne commence ses collaborations avec Michel Audiard (Elle cause plus, elle flingue en 1972, Comment réussir quand on est con et pleurnichard en 1974) ou Jean Yanne (Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil en 1972, Moi y’en a vouloir des sous en 1973).

Le Petit rapporteur (1974), de Jacques Martin, et les sketches loufoques écrits par Gébé et Topor pour Merci Bernard (1980, Jean-Michel Ribes) font connaître Daniel Prévost au grand public et comptent parmi ses meilleures participations à des émissions télévisées.

Depuis Uranus (1990, Claude Berri), où son personnage de cheminot communiste pleutre, souffre-douleur de Gérard Depardieu fait merveille, les cinéastes le voient autrement. Enquêtant dans Ville à vendre (1992, Jean-Pierre Mocky), il est un brigadier junkie et coureur peu banal, alors que pour Raoul Ruiz, il revêt la soutane, tentant vainement de réveiller les habitants endormis de L’Oeil qui ment (1993). Ce registre étrange, propre aux deux cinéastes, est idéal pour Daniel Prévost, sans cesse en proie au comique de l’absurde.

Depuis, beaucoup de cinéastes français font appel à lui pour d’importants seconds rôles : Yves Angelo (Le Colonel Chabert, 1994), Gérard Lauzier (Le Plus beau métier du monde, 1996) ou Philippe Lioret (Tenue correcte exigée, 1997). Il est présent dans trois des plus grands succès français de la fin du XXe siècle : Le Dîner de cons (1997, Francis Veber) pour lequel il obtient l’Oscar du meilleur second rôle, Astérix et Obélix contre César (1998, Claude Zidi) et La Vérite si je mens ! 2 (2000, Thomas Gilou). Son entrée dans le 21ème siècle lui permet de tourner avec d’illustres réalisateurs comme Jean Becker (Un Crime au paradis) et Alain Resnais (Pas sur la bouche) mais aussi d’apparaître dans deux premiers films, qui révèleront leur réalisateur respectif : Mon idole de Guillaume Canet et La Maison du bonheur de Dany Boon. En 2008, soit près de trente ans après l’émission Merci Bernard, il retrouve Jean-Michel Ribes qui réalise Musée haut, musée bas. La même année, il accompagne Jean-Paul Belmondo sur le remake du film de Vittorio De Sica ( Umberto D.) intitulé Un homme et son chien avant de tenir le haut de l’affiche des Petits ruisseaux de Pascal Rabaté en 2010.

Filmographie sélective:
2017: Mission Pays Basque
2016: La loi de Simon
2014: Les vacances du Petit Nicolas
2010 : Le petit Nicolas
2009 : Les petits ruisseaux
2005 : La Maison du Bonheur
1998 : Le dîner de cons
1996 : Le plus beau métier du monde
1993 : Le Colonel Chabert

Réserver vos places pour cette séance

Réservation en ligne ci-dessous. Si vous ne voulez pas réserver en ligne, vous pouvez le faire à la caisse du cinéma à partir du 21 mars…
LES RÉSERVATIONS EN LIGNE SONT CLOSES AUTOMATIQUEMENT UNE HEURE AVANT LE DÉBUT DE LA SÉANCE.

Séance de vendredi 23/03/2018 – 20h30

2 Commentaires
  • Mireille COIFFIER

    En route pour un nouveau Festival pour amateurs de cinéma

    • FCEM - Festival du cinéma de Meyzieu POLO

      FCEM - Festival du cinéma de Meyzieu POLO

      En effet, c’est parti, avec cette année de nombreuses nouveautés.
      Au plaisir de se voir, notamment pour la soirée allemande du lundi 26 mars ou sur le marché pour une recette dont vous avez le secret le 24 mars.
      A très vite Mireille.

Laisser un commentaire